Fontaine sacrée de Perchebise - la Ville-ès-Macé

Fontaine de Perchebise

alignements

               A quelques centaines de mètres au sud de Trémelin, sur la route de Montfort à Saint-Péran, en bord de route se trouve la fontaine de Perchebise. De récents travaux de débroussaillage ont mis à jour plusieurs gros blocs de poudingue qui encadraient la source située au pied d'une colline face à l'étang de Careil. Cinquante mètres plus haut, sur le versant, un petit bosquet forme un mamelon au milieu des champs.

le bosquet et à droite, en bas de la pente, la fontaine.

  

la fontaine de Perchebise au premier plan

 la fontaine sous les ronces

blocs dans le creux de la fontaine

 au-dessus, le bosquet

en approchant, on aperçoit quelques pierres poussées par le tracteur

            Dans le petit bois, de nombreux blocs de poudingue dont les dimensions varient entre un et deux mètres donnent l'impression d'un chaos rocheux assez désordonné.

de nombreux blocs...

...donnent l'impression...

...d'un chaos désordonné

               Mais si l'on regarde mieux, ces pierres sont disposées en quatre lignes parallèles, la plus longue des lignes mesurant 55 mètres, et elles se resserrent progressivement pour prendre toutes les quatre la direction de la fontaine. Nous sommes en présence d'alignements dont l'édification a pu être autrefois liée à un culte des eaux.

               Les sources ont été depuis des temps anciens l'objet de cultes : l'eau jaillit, symbole de vie. La source a des vertus curatives et régénératrices (témoin non loin de là, la célèbre fontaine de Barenton en Brocéliande).

               L'église catholique s'employa à faire disparaître ces religions païennes en abattant les menhirs  ou en christianisant les fontaines (pouvoirs donnés à des saints guérisseurs, édification de chapelles). 

 

de haut en bas, une partie d'un des alignements

entre les arbres, l'alignement le plus long

cette grosse dalle pourrait faire penser à la couverture d'un dolmen.

               Ils suivent un direction est-ouest et le nombre des blocs dépasse la centaine, répartis dans une zone de 55 m de long sur 25 m de large. Mais, visiblement, il y en a d'autres pierres enterrées dont les têtes émergent à peine du sol.

               A la lisière du bois et dans le champ voisin, des empilements d'origine agricole laissent à penser que les alignements pouvaient se continuer en direction du sommet de la colline (ou vers la fontaine).  

en bordure du bois...

 ...et dans le champ voisin, des pierres venant du site ont été poussées par les travaux agricoles.

               Les alignements de la fontaine de Perchebise se trouvent à moins d'un kilomètre du site détruit de la Ville-ès-Macé. Alors il n'y a qu'un pas à franchir pour associer ces deux ensembles à un même groupe humain.

*          *

*

               En bordure du bois, on aperçoit les restes d'un chemin creux oublié par le remembrement, et qui pourrait remonter à une époque assez ancienne ; il apparaît déjà sur les anciens cadastres de la commune d'Iffendic.

 

le chemin creux

 

Extrait IGN Trémelin, localisation du site

par rapport aux alignements disparus

de la Ville-ès-Macé et par rapport aux Fossés

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×