Sur les affleurements des Fossés, pierres à bassin, cupules et stries dans la roche

PIERRES A BASSINS,

CUPULES ET STRIES DANS LA ROCHE

 

            A quelques mètres de l'alignement des Fossés, en direction du nord-ouest, plusieurs affleurements rocheux portent de curieuses marques, stries, trous et petites cuvettes où s'accumule l'eau de pluie. Il s'agit de pierres à bassin (les cuvettes) avec des cupules (traduction : de petits trous en forme de coupes). 

 

pierre à bassin avec cupules.

            Ce type d'inscrustations, quoique rare dans notre région, apparait cependant dans tout le monde occidental. Ces cupules, petits trous ronds s'enfonçant côniquement dans la pierre, de la taille de pièces de un à cinq centimes, tapissent la roche sans logique géométrique apparente.

         

stries et cupules (formant un triangle)

            Certains érudits ont cru voir dans ces tables plates des pierres à sacrifices. Le sang des victimes (animales ou humaines?) suivait les sillons pour emplir les cuvettes (photos 1 à 3), et de là gagnait le monde souterrain servant d'offrande aux divinités.

 

Le bassin.

 

             Pour d'autres, au contraire, il pourrait s'agir de polissoirs ou encore, je cite là toutes les idées émises, d'une représentation stylisée de constellations. Dans ce dernier cas, l'ensemble de l'alignement des Fossés pourrait être dédié à un culte solaire et astral, ce qui pourrait expliquer en partie son orientation est-ouest, du lever vers le coucher du soleil.

 

Ne dirait-on pas "la Grande Ourse" et plus à droite "les Gémeaux" ou "Cassiopé" ?          

             On trouve quelques autres exemples de pierres à cupules sur des sites voisins, à Messac (au Port ou à Cledy) , à Saint-Just (dolmen du Château-Bû, Landes de Cojoux), à Hédé (le Champ-Poisson) ou à Bécherel (réemploi : socle de croix), et également à Monterfil et à Talensac, à quelques kilomètres. Mais le site le plus proche est sans conteste celui de la Belle Arrivée et de la Ville-ès-Macé, à seulement quelques centaines de mètres d'ici.

            Le menhir du Grès Saint-Méen, en forêt de Montfort, est également strié de sillons transversaux et couvert des fameuses cupules. Quant aux cupules de Monterfil, elles sont visibles sur les affleurements du bourg ainsi que sur le site de Roveny.

           

 

 

                             Trémelin : gros plan, stries et cupules

            Ici, sur le site des Fossés, 120 cupules ont été répertoriées par le CeRAPAR.

 

 

 

*           *

*

         

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site